essoufflement

July 27, 2017

Lassitude et épuisement. 

 

Ils n'ont plus envie de se battre. Mis à part les quelques jeunes fauteurs de troubles, la majorité d'entre eux ne veulent pas ou plus d'affrontements à la porte des Lions. Ils viennent par milliers prier, pacifiquement. C'est un moment fort. Sous le regard parfois inquiet des soldats, et ébahi de toutes les caméras.

 

La prière s'achève, les hommes les plus âgés s'en vont, restent alors une dizaine de jeunes. Les forces de l'ordre ne bougent pas. Des unités d'élite sont placées un peu plus haut dans la rue. Puis le jeune adolescent palestinien jette la première pierre. C'est reparti, la situation s'enflamme, les forces israéliennes ripostent par des grenades pour disperser les jeunes. Fondamentalement, rien de grave, une délinquance de quartier. C'est l'ennui, l'ignorance qui amènent à la rue et aux combats.

 

Mais je ressens cet épuisement. Hier, (260717) la police montée traversait la rue dans le calme, quand un adolescent jetta une bouteille d'eau sur la bête sublime. Le cheval fait demi-tour brusquement. Mouvement de foule et de panique, tous les jeunes fauteurs de troubles courent pour s'échapper mais les plus âgés eux sont là pour dire stop. Ils se tournent vers ces grands et beaux chevaux et demandent d'arrêter. Leur protestation est pacifique. Et c'est ce que représente cette image (ci-dessous).

 

 

Depuis le 14 juillet, cette crainte, cette tension est le quotidien de la Porte des Lions. J'espère que tout cela s'arrêtera bientôt.

 

***

 

Le 27 juillet, tout a été retiré. Quel bonheur de me réveiller ce matin là et d'apprendre les nouvelles. Les musulmans sont appelés par le Waqf à retourner à Al Aqsa. Célébrations de rue, joie, chants, "victoire" crient-ils. Des milliers de palestiniens et palestiniennes de Jérusalem affluent vers l'esplanade. Plusieurs versions des faits sont alors relatés.

 

Selon les témoignages palestiniens: une porte, Bab el Hutta, n'a pas été ouverte par les autorités israéliennes. Les palestiniens se sentent trahis par le Waqf : pourquoi les avoir incité à pénétrer l'esplanade alors même que la porte de Bab el Hutta n'était pas ouverte? Cela faisait partie de leur revendication. Des palestiniens auraient donc fini par entrer par cette porte par la force. Un fait qui aurait surpris et apeuré les forces israéliennes. Les forces de l'ordre ont tiré des grenades assourdissantes. C'est donc ainsi selon la version palestinienne qu'auraient commencé les affrontements.

 

Selon les israéliens: tout aurait commencé lorsque des palestiniens ont jeté des pierres sur les policiers. Des pierres qui sont même tombés sur le Kotel (mur occidental) ne faisant aucun blessé. Face à cette attaque, les forces de l'ordre ont répliqué pra des grenades assourdissantes.

 

Difficile donc de savoir qui a jeté la première pierre. Et finalement peu important. Ce qui compte c'est de voir que pour la première fois depuis deux semaines, ce soulèvement était réellement spontané. Surprenant, inattendu de toutes parts.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now