Rechercher
  • Léa Kant

Notre colère sur vos murs

J'ai commencé à coller en pleine crise du covid. J'ai rencontré à l'origine deux êtres merveilleux qui ont importé le collage en Israël. Ensemble, on a fait grandir celles qu'on appellent désormais les"Stickeriot", littéralement les "colleuses" en hébreu.


Sans rentrer dans l'historique des colleuses à travers la France puis le monde, je souhaite vous raconter ici ce que ce collectif a changé dans ma vie. Combien la non-mixité m'a réconciliée avec les femmes, mes sœurs.




J'ai trouvé dans ce mouvement des alliées, de véritables amies, soeurs d'âme et d'armes. J'ai retrouvé une partie de mon passé enfouie que j'ai du déterré le tout accompagnée de bienveillance, d'écoute, de force grâce à ces merveilles.


Car les Stickeriot pour moi, c'est avant tout cela. Un espace où je peux être. Un espace où celle que je suis est acceptée, tolérée, aimée, respectée, soutenue, encouragée. Un espace où celle que je suis est légitime. Et plus encore, c'est un espace qui m'a permis de m'émanciper, de retrouver une connexion à mon art qui m'avait presque été enlevée.


Les Stickeriot m'ont donné (encore) plus d'assurance. Elles m'ont appris à me réapproprier un espace qui est depuis bien trop longtemps acquis au patriarcat. Elles m'ont suivies dans mes idées farfelues et m'ont donné la force de me battre pour celles passées sous silence. Les Stickeriot c'est aussi des heures et des heures de discussion et d'échanges, de partage d'expériences et de précieux conseils. J'en apprends tant et tous les jours de mes merveilleuses amies et mamans.


C'est aussi la paix que j'ai enfin retrouvé avec le groupe social des femmes. Finie la compétition toxique, la comparaison constante, la médisance et autres. Je me suis réconciliée avec les femmes. J'ai longtemps pensé qu'elles me mettaient en danger, ces femmes plus belles, minces, intelligentes, sportives, créatives, douces, gentilles, raisonnables, féminines.... que moi. On m'a laissé le croire, on a alimenté chez moi cette vision, on m'a continuellement comparée, harcelée, moquée... Les Stickeriot aujourd'hui c'est presque deux ans de déconstruction - de schémas, de visions figées et conditionnées, de patriarcat. Deux ans de travail à détruire tout ce que j'ai cru savoir. Tout ce qui a dicté mes relations aux autres et aux hommes.


Les Stickeriot c'est aussi des airs de gang bad ass de femmes en tenue sportswear dans les rues sales et vieillissantes de Tel Aviv. C'est sortir, entre femmes uniquement, pour pouvoir se dire que nous n'avons pas besoin d'eux - les hommes. Ce sont des soirées où nous nous réapproprions un espace dangereux, envahi par leurs regards malaisants, leurs mots déplacés, leurs gestes intolérables. C'est un espace qui est figé à leurs règles. Nous utilisons leurs murs pour faire passer nos messages à qui ne veut les voir, ou qui ne peut les voir, oui qui a besoin de les entendre.


Durant nos sessions de collages, pas un homme pour nous dire comment faire, pour "prendre le lead", pour sortir ses muscles et se mettre en avant. C'est nous, seulement nous. Et devinez quoi ? On s'en sort beaucoup mieux qu'eux. Pourquoi ? Car on redouble d'intelligence et de solidarité. On s'entraide, on se complète, on s'écoute. Les Stickeriot c'est un espace de liberté féministe, de droits et de solidarité, qui s'exprime à travers la non-mixité et l'art de rue.


Aujourd'hui, j'ai l'honneur d'avoir rencontré des femmes de grande qualité, exceptionnelles, talentueuses, vertueuses, magiques, douées, intelligentes, courageuses. De France, d'Israël; d'Argentine ou d'ailleurs. Je me sens plus forte, moins seule et heureuse d'avoir le collage dans ma vie. J'ai du mal à trouver les mots pour leur dire combien je les aime et les remercie. Elles m'ont sauvée. Elles m'ont aidée à trouver l'équilibre et la force d'affronter le monde, à travers un médium qui me parle : l'art, la rue. C'est cash. C'est intense. C'est blanc ou noir, un peu comme moi. Je sais qu'elles sont là un peu partout dans le monde et opèrent sous le même format, avec les mêmes idées et idéaux - alors je suis heureuse.


Vidéo que j'ai fait des Stickeriot sur Queen Latifah



18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout