Sur la tombe d'une Matriarche


C'est le troisième lieu saint du Judaïsme, après le Mur des "Lamentations" (Jérusalem) et le Tombeau des Patriarches (à Hébron). Ce lieu, c'est le tombeau de Rachel, en Judée près de Bethléem.

J'y étais pour la première fois il y a quelques semaines, pour la Hiloula de la Matriarche; la semaine dédiée à l'anniversaire de mort de Rachel.

C'est un endroit étrange, qui m'a mis dans un malaise profond. De part sa surpopulation religieuse, mais aussi et plus simplement de part l'accès au lieu. La Tombe de Rachel se trouve réellement au cœur d'un "non-lieu" pas vraiment en Israël, pas vraiment dans les territoires palestiniens, entre des murs gris, dans une enclave.

Et malgré l'étrangeté de l'emplacement, il y a ces familles qui fêtent bar mitsva, naissance, ces femmes et hommes qui viennent se recueillir par centaines sur cette tombe.

A l'intérieur du caveau, c'est l'hystérie, je n'ai pas pu y rester plus de quelques minutes. Je sors vite et m'assois sur le trottoir pour observer. Bizarrement, je suis plus observée que je n'observe moi même.

"Qui est donc cette étrange jeune fille laïque, aux cheveux découverts, qui fument une cigarette roulée aux abords d'un des lieux les plus sacrés du Judaïsme?"

J'imagine que ce sont les questions que ce sont posés ces religieux posant sur moi ce regard lourd et décomplexé.

Rachel, pour rappel, c'est une matriarche. Elle est la deuxième femme de Jacob. Celle qui lui donna deux fils: Joseph et Benjamin.

Dans la tradition, ce tombeau symbolise la route prise par les Judéens lors de l'exil vers Babylone. C'est un lieu particulièrement sacré pour les femmes. Celles qui cherchent des réponses, qui cherchent à enfanter sans succès.

Selon la prophétie de Jérémie, c'est ici que Rachel pleura pour ses enfants quand les juifs furent exilés vers Babylone.

"C'est Rachel qui pleure ses enfants, qui ne veut pas se laisser consoler pour ses fils car ils ne sont plus. Ainsi parle Hachem: que ta voix cesse de gémir et tes yeux de pleurer, car il y aura une compensation à tes efforts, parole d'Adonaï, ils reviendront du pays de l'ennemi. Et il y a de l'espoir pour ton avenir, parole d'Hachem, tes enfants rentreront dans leur domaine"

— livre de Jérémie 31:14-161


by LK (2018)

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now